"Parmi les désirs naturels, les uns sont nécessaires pour le bonheur, les autres pour la tranquilité du corps, les autres pour la vie même." [Epicure]

vendredi 17 juillet 2015

Journée aux Thermes, Bruxelles

Crédits photo: Thermae.com
Nous voulions encore une fois profiter du weekend ensoleillé. Et nous avions une occasion spéciale à fêter, ma femme et moi. Nous nous sommes donc rendus aux thermes Thermae Boetfort situés aux portes de Bruxelles. La particularité de ces thermes - outre le cadre idyllique - est qu'ils sont divisés entre une partie textile et une partie naturiste. C'est cette dernière qui a justifié le choix de l'établissement. Au programme de la journée: hammam, sauna, baignade, bronzage, ainsi qu'une séance de massage corporel complet, plus manicure et pédicure pour ma femme. Nous avions également décidés de déjeuner sur place.

Récit.


Arrivés un peu avant 11H, le parking de l'endroit est encore peu rempli. C'est une belle matinée, un peu fraîche, mais le soleil est déjà bien là. Passés la caisse où on nous remet nos serviettes de bain et peignoirs et où on me demande de payer en avance les soins commandés (pour le reste, on nous remet un bracelet magnétique), nous nous rendons aux vestiaires. Ceux-ci sont assez ouverts, composés d'alcôves placées entre les rangées de casiers. Il n'y a qu'une seule cabine par alcôve pour se changer. Nous nous changeons et nous voici partis, nus sous nos peignoirs. Après une douche d'entrée, nous essayons le premier bain à vapeur (~65 °C) qu'on trouve sur notre route. Il nous aurait fallu des explications, car il y a des tuyaux d'où l'on peut faire jaillir de l'eau froide un peu partout mais nous n'en saisissons pas l'immédiate utilité. Nous restons là une bonne dizaine de minutes, le temps de laisser perler sur notre peau la vapeur et la sueur. Nous ressortons, et après un détour à la douche, nous allons sur la terrasse, où est située la piscine ainsi que plusieurs jacuzzis.

Nous posons nos affaires sur deux transats bien positionnés au soleil et rentrons dans l'un des jacuzzis. Il n'y a pas encore beaucoup de monde, un groupe d'hommes, l'un ou l'autre couples, ainsi que deux-trois femmes. Nous savourons le jacuzzi et piquons ensuite une tête dans la piscine. Quel plaisir, quel sentiment de légèreté et de liberté que de pouvoir à nouveau nager sans aucune entrave, en sentant le contact de l'eau sur toutes les parties de nos corps nus.

Nous remarquons assez vite que, malgré que nous sommes dans la partie naturiste, la plupart des gens se baignent et bronzent nus mais, une fois qu'ils doivent se déplacer, même si c'est juste pour aller au sauna qui est à dix mètres, ils s'empressent de se couvrir d'une serviette ou de leur peignoir... Cela crée donc une certain sentiment de gêne car après tout, s'ils ont des raisons d'être gênés de se déplacer nus, nous devrions en avoir aussi, non? Heureusement, quelques exceptions viendront nous rassurer que tout le monde ne semble pas souffrir de pudeur paradoxale par ici.

Le Restaurant. Crédits photo: Thermae.com

Arrive ensuite l'heure d'aller déjeuner et nous nous rendons au restaurant. Celui-ci est situé au rez-de-chaussée du château, dans un très bel intérieur boisé digne d'un... Château. (Oui, car j'ai trop souvent vu en Belgique des lieux - châteaux et anciens manoirs - au cachet extérieur manifeste, mais dont les propriétaires avaient cru faire "tendance" en rasant l'intérieur pour faire "moderne", rendant l'endroit froid, vide et... Moche) Il y a également un jardin d'hiver très sympathique et fleuri (les fleurs sont en plastique, mais c'est joli quand même). Vu que la météo est au soleil, nous nous décidons pour la terrasse. Le serveur nous avertit "C'est nudiste." Et nous répondons, non sans repenser à la remarque similaire reçue la fois précédente "Oui, c'est très bien." Devant l'entrée de la terrasse, trône en effet un panneau avertissant "Zone nudiste. Maillots interdits. Peignoirs obligatoires." (Un peu contradictoire. Signe qu'ici la pudeur paradoxale est peut-être institutionnalisée...?) J'imagine qu'il s'agit surtout de ne pas choquer le personnel (habillé) et les clients de la zone textiles qui mangent dans la partie intérieure du restaurant, donc je cromprends le choix d'obliger le port du peignoir (après tout, même dans les clubs naturistes il est obligatoire d'avoir sa serviette pour pouvoir s'asseoir dessus dans la zone de restauration). La terrasse est très agréable, avec vue sur un grand parc boisé où sont disposés ça et là des transats destinés aux naturistes qui veulent faire bronzette. Seul petit bémol de la terrasse: queslques mouches qui sont venues nous harceler une fois que nous avions reçu nos plats.

À la carte, le choix est typique d'une brasserie bruxelloise et les prix aussi. La sélection de plats a le mérite d'être variée - il ya même du cheva! - et ils ont également une bière locale, la Boetfort, dont la blonde se déguste comme n'importe quelle spéciale belge du même cru. Les plats arrivent assez vite et ceux-ci sont très corrects, bien présentés et se laissent manger.

Il est temps de monter au 1er étage du château pour les soins. N'oubliez pas (comme je l'ai fait) la petite carte qu'on vous donne à l'entrée, car bien qu'ils aient nos noms et savent ce que l'on veut, c'est la seule information qui n'est pas encore contenues dans nos bracelets et qui n'est pas encore transmise de manière automatique. On peut imaginer que cela viendra, il serait dommage que ce soit la seule chose pour laquelle il faille encore se balader avec un papier alors que tout le reste a été admirablement automatisé. On nous fait pénétrer à deux dans une "cabine" (il s'agit d'une des pièces du château amménagés à cette fin, mais où trône encore un immense miroir d'époque aux contours richement décorés) Deux masseuses sont là pour nous et nous demandent de nous allonger sur les deux tables de massage de la pièce. Petit moment de gêne pour ma femme et moi au moment de retirer les peignoirs et de nous retrouver entièrement nus devant ces deux étrangères. Nous nous allogeons, elles nous recouvrent le bassin et les jambes d'une serviette. Commence ensuite le massage, qui durera au total une heure et demi... C'est la première fois que je reçois un tel traitement. La sensation de ces mains huilées qui parcourent toutes les parties de mon corps (à l'exception de l'entrejambe, bien entendu) a quelque chose de très agréable, très relaxant... Légère excitation au moment où les mains parcourent les cuisses et le ventre, mais rien de visible, heureusement. (j'aurais été embarassé) La relaxation est telle que, alors que je suis sur le dos, les yeux couverts par une petite serviette humide, je m'assoupis quelques instants. La musique ambiante, la digestion, et les mouvements réguliers de la masseuse, sans pression particulière sur aucun muscle, contribuent à me mettre dans cet état semi-conscient. Je me réveille au moment où elle retire la serviette de mes yeux. S'en suit un massage du visage, très agréable lui aussi, même si j'aurais préféré un peu plus de focus sur le corps. En effet, certains de mes muscles tendus auraient requis un peu plus d'attention, mais comme mentionné quelque part sur le site, les massages n'ont pas vocation médicale, seulement un objectif de relaxation. L'objectif est donc atteint, puisque j'étais tellement détendu que je me suis endormi! Cela amuse beaucoup ma femme.

Massages en duo. Presque comme on a eu. Crédits photo: Thermae.com

Après le massage, vient le temps de la pédicure et la manicure pour ma femme. Cependant, de manière assez surprenante, on m'informe que je ne suis pas autorisé à rester avec elle. Nous passerons donc l'heure et demi suivante séparés l'un de l'autre. Ma femme restera avec l'une des masseuses qui lui fera la pédicure et la manicure sans jamais lui adresser la parole. (peut-être n'était-elle pas à l'aise en anglais?) Et le résultat de la pédicure / manicure ne sera hélas pas vraiment à la hauteur des attentes, puisque la couche préliminaire de vernis n'a pas été mise pour les ongles des pieds, et ma femme a dû la demander pour l'avoir pour les mains. La couche finale est également omise. Bref, Thermae Boetfort ne fait hélas pas exception à la règle voulant que les manicures et pédicures réalisées dans les thermes/spas ne sont en général pas faites par des professionelles correctement formées...

Pour ma part, je retourne au parc armé d'un journal dans lequel on trouve l'interview d'une de mes connaissances et de son parcours atypique. Un homme admirable. Je devrais lui écrire ou lui passer un petit coup de fil un de ces jours. Toujours est-il qu'une fois au parc, m'étant trouvé un transat au soleil et comme il y a peu de gens aux alentours, je me décide de franchir le pas: je retire entièrement le peignoir et m'installe pour lire dans le plus simple appareil. (Oui, d'habitude, me mettre nu, je faisais toujours ça avec ma femme.) Le faire seul, cette fois-ci, m'a ramené aux deux premières minutes d'embarras ressenties la dernière fois. Mais à nouveau, le sentiment de gêne laisse vite place à une sorte de fierté mêlée d'un sentiment de liberté. Oui je suis assis ici seul. Oui je suis à poil. Et oui, je me sens très bien!

Le Parc. Crédits photo: Thermae.com

Aussi, le parc est vraiment splendide. Il y a un arbre immense planté en plein milieu, probablement vieux d'un ou deux siècles, si pas plus. Les contours sont également boisés, ce qui donne un sentiment de coupure avec l'extérieur très agréable. On n'a vraiment pas l'impression d'être proche de Bruxelles, et à part le bruit de l'un ou l'autre avion, on aurait également beaucoup de mal à deviner qu'on est presqu'à côté de l'aéroport. Rien que pour ce sentiment de coupure dans l'espace-temps, d'écrin de nature perdu, l'endroit vaut le détour.

Ma femme me rejoint au parc et nous nous installons tous les deux pour lire un peu. Nous nous rendons ensuite au premier - et seul - sauna de la journée. L'ice cave sauna, 75 °C, situé dans un endroit reculé du parc où nous sommes. Un homme seul est déjà à l'intérieur. Nous nous étendons sur le premier niveau et laissons la chaleur sèche faire son oeuvre. Il s'agit du premier sauna que ma femme expérimente. Au bout d'un petit quart d'heure, alors que la sueur a perlé sur nos corps, nous nous décidons de retourner dehors. Alors que nous sortons, nous croisons une mère et son fils (14 - 15 ans) qui entrent dans le sauna au moment où nous le quittons. Je n'ai pas omis de remarquer, amusé, que le jeune homme a été très surpris de se retrouver face à ma femme entièrement nue et qu'il n'a pu s'empêcher de loucher sur la poitrine ainsi affichée devant lui, avant de détourner le regard, un peu gêné. Lorsque j'en fait mention à ma femme, cela l'amuse beaucoup mais elle n'a hélas rien vu de la scène. Pour en revenir à l'expérience du sauna en tant que telle, ma femme a beaucoup apprécié cette chaleur sèche et saine qui, d'une manière très naturelle, fait perler la transpiration hors de nos corps. Cela a quelque chose de très agréable qui lui plaît beaucoup. Elle est convertie!

Après une petite douche et un nouvelle baignade dans la piscine (l'endroit est plus rempli à présent, beaucoup de couples, d'hommes seuls, quelques femmes... Je note que la jeunesse est bien représentée. On est loin du cliché des thermes ressemblant à une maison de repos), nous retournons à nos transats. On se décide pour un quatre heures, même s'il est déjà six heures. Seulement, le jeune homme qui s'occupe de la terrasse a l'air aussi motivé qu'un gamin à qui on vient de demander de ranger sa chambre, et comme il tarde pas mal à venir prendre commande, on décide que, tout compte fait, les restes du cheesecake du Pain Quotidien qui nous attendent au frigo à la maison seront une bonne raison d'épargner quinze euros de dessert. Nous mettons les voiles.
Que retenir?

Les PLUS +++
  • Le cadre: le château et son parc boisé sont un véritable havre de paix. Idyllique et ressourçant.
  • Le fait que la partie naturiste soit clairement la plus grande et que le parc leur soit réservé
  • L'offre de saunas/bains à vapeur/jacuzzis/piscine est très variée
  • Le public de tous les âges et de toutes les classes sociales

 Les MOINS ---
  • Les pédicures/manicures pas faites de manière professionnelle (c'est un problème récurrent dans ce type d'établissement)
  • La pudeur paradoxale de certain(e)s
  • Le fait que je n'aie pas pu rester aux côtés de ma femme au moment des soins
  • Les prix


Malgré les quelques aspects négatifs, nous retournerons très certainement aux Thermaes Boetfort. Je ne peux également que recommander l'endroit, ayant déjà fait quelques thermes/spas ici en Belgique, c'est clairement le meilleur que j'aie vu jusqu'à présent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire