"Parmi les désirs naturels, les uns sont nécessaires pour le bonheur, les autres pour la tranquilité du corps, les autres pour la vie même." [Epicure]

jeudi 10 décembre 2015

Retour de l'Hémisphère Sud

 

Novembre et Décembre ne sont pas les mois les plus joyeux dans nos régions: les journées raccourcissent, la luminosité baisse et le froid s'installe. Mais cela en fait aussi le meilleur moment pour prendre plusieurs semaines de vacances à l'étranger, et plus particulièrement dans l'hémisphère sud, où le printemps et le début de l'été sont là pour vous accueillir. C'est exactement ce que nous avons fait avec mon épouse. (les photos de cet article proviennent toutes du séjour)

Nous voici à présent rentrés, ressourcés et prêts à poursuivre notre quête des plaisirs, quels qu'ils soient.

Qu'est-ce que l'on peut retirer de ce voyage?



Quand on a un très long vol avec changement à un aéroport, il est judicieux de prendre une chambre d'hôtel dans la zone de transit du dit-aéroport. Baiser en étant complètement libre de ses mouvements après être resté assis pendant des heures, ça a quelque chose d'unique. Et même si le mental semble épuisé, le corps ne demande que ça et le fait très vite savoir.


Quand on rencontre un couple d'amis sur place, qu'on sait qu'une certaine ambigüité a existé par le passé entre ma femme et le mec, ambigüité qui ne s'est jamais transcrite dans la moindre réalité; mille scénarios libertins surgissent. Hélas, lorsque aucun d'eux ne se réalisent, pas même la moindre petite folie, on se sent un peu déçus et on se demande: "Est-ce qu'en secret ils y pensaient aussi mais, comme nous, n'ont rien osé avouer?"


Premier essai pour moi sur des plages naturistes, la première officielle et la seconde entièrement déserte. Il faut dire que le pays où nous étions a une large tolérance du naturisme, autorisant celui-ci à peu près partout, à la condition que cela n'offense personne. (en somme, il faut que quelqu'un vous dise que ça l'embête de vous voir nu pour que vous ayez à vous rhabiller. Et si l'on choisit ces endroits judicieusement, ça n'arrive jamais.)


Et même là-bas, nous n'avons pas échappé à l'actualité qui a touché notre ville de résidence, peu après Paris, la bloquant entièrement pour quelques jours dans une ambiance paranoïaque. Je ne vais pas m'étendre là-dessus, ce n'est pas le sujet du blog, mais j'ai néanmoins pensé à tous les autres blogueurs et blogueuses libertins basés à Paris que je lis régulièrement. Et quel soulagement ça a été de voir des posts de la plupart d'entre-eux après la date fatidique.


En passant sur les blogs d'ailleurs, j'ai découvert grâce à une belle interview d'Emma de ParisDerrière la sortie du livre 'Paris Libertin' du photographe Ressan. Ce n'est pas dans mon habitude de faire de la pub, même indirectement, mais ici, il s'agit du seul ouvrage qui, à ma connaissance, propose une plongée visuelle dans la réalité des orgies et fêtes libertines de la Ville Lumière. L'auteur précise la démarche respectueuse qui fut la sienne pour parvenir à réaliser cet ouvrage:
Pour ce livre, je me suis imposé des contraintes absolues : d’abord, évidemment, ne pas voir de visage pour respecter l’anonymat tout en montrant l’émotion. Pas d’organe, tout est dans la suggestion. J’ai fait des milliers de photos pour en garder 250 environs.
D'autres extraits de l'interview d'Emma ont également fait écho à notre propre expérience:
Comment gèrent-ils cette vie parallèle ?
Il faut se dire que c’est une parenthèse dans l’espace et dans le temps et ne jamais en déborder. Au début, très vite, un couple peut se retrouver avec un carnet d’adresse de 30 noms, et ça c’est très jouissif dans une société qui devient de plus en plus repliée sur elle même, malgré tous les moyens de communication. Alors, certains veulent tout essayer, comme des ados, et ils abusent, tombent dans l’excès mais ils le payent très chers. Le matin, il faut arriver à se regarder dans la glace et leur couple ne résiste pas. Ceux qui arrivent à réguler les plaisirs, c’est ceux qui durent.
Je ne peux que confirmer cette dernière phrase. Comme ce blog peut en témoigner, en quelques mois, la seule véritable expérience libertine que ma femme et moi avons eu en dehors des amant(e)s fut le trio avec un autre homme. Nous prenons notre temps et faisons les choses à notre rythme, et ça nous convient très bien.
As-tu un petit conseil pour éviter la cata ?
Il faut débriefer ensemble ce qui s’est passé la veille. Parfois, il y a des situations qui reposent sur des mal-entendus, des non-dits. Il faut rester connecté à l’autre, en confiance totale. Une femme peut se retrouver avec 2 ou 3 partenaires mais son regard croisera toujours celui de son homme. Une fois qu’ils rentrent à la maison, les couples font l’amour, juste tous les deux et c’est très fort.
Le débriefing et faire l'amour juste après que moi ou ma femme avons passé la soirée avec un(e) autre, nous nous y retrouvons totalement. Le débriefing est nécessaire, il est là pour restaurer la confiance. Et faire l'amour juste après, juste tous les deux, c'est étrangement toujours très fort, chargé d'érotisme, d'un profond besoin de reconnexion.

L'exclusivité des images, la démarche de l'auteur et l'écho à notre propre expérience, voilà toutes les raisons qui m'ont poussé à vous parler un peu de cet ouvrage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire